5 rue d'Estienne d'Orves, 94000 Créteil
/
Téléphone
 
 
FETE DE FIN DE SAISON,
DIT : L’ABAT L’OISEAU.
 
 
Le samedi 24 Juin 2017 les adhérents de l’USC Tir à l’arc et leur famille se sont retrouvés sur le terrain du club pour leur traditionnelle fête de fin de saison.
 
Après le barbecue, une initiation des familles au tir à l'arc s’est effectuée. Des jeux ont été organisés pour les archers, pour passer une bonne journée (tir sur ballon et sur des cibles représentants des animaux).
Les archers ont ensuite fait le tir à l'abat l'oiseau :
L'abat l'oiseau est un tir qui remonterait à l'antiquité, voir à la préhistoire.
Il se dit qu’Ulysse et ses compagnons, lors de leur navigation, avaient attaché un oiseau au mat de leur navire.
Ensuite, ils devaient lui rendre la liberté en coupant, avec leurs flèches, le lien qui le retenait prisonnier.
 
De nos jours, ce jeu se pratique surtout dans les Compagnies d’Arc avec un rituel et des grades rappelant l’histoire du Moyen-Âge.
L’oiseau en bois est fixé en haut d’une perche et selon une hiérarchie bien établie, chacun s’efforce à tour de rôle de l’atteindre.
 
En ce qui nous concerne, toute flèche tirée en l’air ayant la fâcheuse tendance à redescendre, l’oiseau est fixé sur la ciblerie d’entrainement.
Selon le type d’arme, arc à poulies ou arc classique, l’oiseau est plus ou moins gros, la distance plus ou moins grande et le vainqueur de chaque catégorie est nommé Roi pour l’année.

Donc pour les archers de Créteil, ce tir s'est effectué sur des cartes de Beursault à 50m pour les archers confirmés et à 30m pour les archers de l’année en cours. Loïc Menoret a atteint l’oiseau pour la distance à 30 m et Henri Menoret a abattu l’oiseau lors de sa première flèche à 50 m. Bravo à tous les deux.
 
 
     Article écrit par Maurice MONTORO et Annie-France Menoret
 

Poème sur l'abat l'oiseau écrit par Blandine


 Abat l’oiseau 2014
 
Petit mais très mignon, j’ai mis mon habit noir 
Ai rangé mes haillons car depuis l’autre soir 
J’ai quitté l’oisillon pour devenir plus grand 
Beau comme un papillon, me voilà donc toucan. 
 
Ma vie était paisible et sans grands changements 
Parcourant des endroits quelques fois surprenants 
En tant que figurine et jouet du moment 
Je prenais du plaisir à voir les gens contents. 
 
J’étais bien insouciant et fut donc très surpris 
Quand je compris d’un coup que l’on m’avait choisit 
Pour un jeu ridicule et qui plus est dehors 
Même sans la canicule, ah ça, ils ont fait fort ! 
 
Avec un peu d’angoisse et de curiosité 
Je me laisse cependant ainsi manipuler 
Déjà sur le blason des oiseaux sont collés 
Mais ils sont bien chanceux car ils sont en papier. 
 
Des plumes sont rajoutées tout au bout de ma queue 
Inévitablement je vais faire des envieux 
Un bon paquet de colle est fixé dans mon dos 
Qui me gêne déjà, ce n’est pas un cadeau ! 
 
Je prends donc position à l’endroit réservé 
Et me tiens fièrement sur la cible terminée 
C’est sûr que maintenant je ne peux plus bouger 
Seulement regarder la fête s’animer. 
 
Avec les débutants, mes chances sont augmentées 
Et je garde l’espoir qu’ils vont tous me manquer. 
Après quelques volées, la pluie vient tout mouiller 
Et me laisse un répit d’une courte durée. 
 
Les volées reprennent et font battre mon coeur 
Car de plus en plus près, les impacts me font peur 
Et vient soudain l’instant pour moi tant redouté 
De la flèche fatale et mon coeur est brisé. 
 
Mais les participants arrivent d’un air joyeux 
Regarder leur trophée sous un soleil radieux. 
Mon âme reste là, à penser à demain 
La prochaine victime ne se doute de rien. 
 
Blandine SAROCHUS (juillet 2014)
Retour vers l'Accueil
 

Inscrivez-vous pour l'abat l'oiseau 2018

Merci de nous indiquer votre présence à l'événement.
La participation est de 10€ pour les adultes,
5€ pour les enfants de moins de 6 ans.
*
*
*
* Champ obligatoire

envoyer